travail et salariat

Critiquer la société capitaliste, c’est bien, réclamer un autre monde possible, c’est légitime, mais tout cela restera incantatoire si nous ne disons pas ce que cet autre monde sera.


Textes théoriques

Articles de cette rubrique

D’un capitalisme exploiteur au capitalisme prédateur

Si elle continue à fermer les yeux sur les évolutions sociétales, en particuliers sur le passage du capitalisme industriel à la société financière, la gauche sera de plus en plus réduite à expliquer que le capitalisme pourrait s’il le voulait, alors que la droite dit aujourd’hui tout haut que le capitalisme est foutu, cela tout en continuant à le défendre. La gauche présente encore le capitalisme comme capable d’une infinie flexibilité et perméabilité à des réformes - pour autant qu’on sache y faire (...)

La mondialisation (2e version)

"Cette version du Cahier 8, titré "La Mondialisation" remplace l’ancienne version publiée au mois de juin. Elle a sérieusement pu être enrichie, reformulée et des précisions y ont été apportées pour rendre la lecture plus aisée. Cela a été possible grâce aux discussions et remarques des participants à un séminaire dont un point de l’ordre du jour était la critique du cahier consacré à la mondialisation. Je tiens ici à remercier beaucoup les participants à ce séminaire pour leurs importantes remarques et (...)

Le capitalisme financier : un saut qualitatif ?

Ce document fait partie d’un ensemble comportant une trentaine de cahiers. Je le publie ici parce qu’il est d’une actualité brûlante. Sur demande je peux indiquer les conditions pour obtenir d’autres cahiers. Il suffit pour cela d’adresser la demande à l’adresse mail chrismardi@bluewin.ch, ou dans la partie débat liée à ce document. Toute publication partielle ou globale de ce document est interdite sans l’accord du soussigné.
Les débuts du capitalisme foisonnent d’exemples de fortunes colossales (...)

S’adapter à la société ou adapter la société ?

Il y a quelque temps j’ai été invité à un séminaire sur le travail. Il était centré sur les raisons qui mènent à un manque de travail. J’étais chargé d’examiner les aspects "ontologiques" du problème. J’ai alors essayé de montrer en quoi la définition même du mot travail était idéologiquement chargée. Le travail est en effet partout assimilé à de l’emploi, qui plus est de l’emploi capitaliste, et cet emploi est tout sauf adapté aux besoins des travailleurs et de la masse des populations.
Modifier l’homme, pas (...)

Travail, immigration et mondialisation

La question des migrations est souvent abordée sous le seul angle humanitaire ou moral. La mondialisation change pourtant fondamentalement les données. Les politiques "protectionnistes" ou des quotas étaient jadis peut souhaitables, sources de xénophobie, mais elles avaient un effet économique réel. Aujourd’hui elles n’ont plus aucun effet, les entreprises industrielles demandant une forte main-d’oeuvre quittent les zones à salaires élevés et bonne couverture sociale et migrent dans les zones à bas (...)

0 | 5