travail et salariat

Critiquer la société capitaliste, c’est bien, réclamer un autre monde possible, c’est légitime, mais tout cela restera incantatoire si nous ne disons pas ce que cet autre monde sera.


Christian Tirefort

Je suis né en 1943, à Sierre, une petite ville à la frontière entre le haut et le bas Valais. J’ai suivi l’école obligatoire de 8 à 14 ans, puis j’ai été envoyé dans une imprimerie où j’ai appris le métier de typographe. J’ai travaillé dans cette branche pendant 30 ans, jusqu’au jour où j’ai été élu président du syndicat de la branche. Je suis l’auteur d’un livre "Manifeste pour un nouveau contrat social" édité par les éditions l’Harmattan, à Paris. Ce livre est accessible dans toutes les librairies en version papier ou électronique. Je suis également l’auteur de nombreux documents politiques ou syndicaux. Certains textes politiques figurent sur ce site.

Envoyer un message

Articles de cet auteur

un combat capital/travail

Poussé par le climat de panique orchestré par les libéraux et tous les croyants qui pensent que la richesse de certains, une minorité, est le juste prix de la misère de tous, le Conseil fédéral a décidé
de corriger sa politique en matière de prévoyance. Le débat qui a prévalu à l’occasion n’a rien dit sur ce qu’est réellement le système à trois piliers qui prévaut en Suisse. Le texte qui suit donne quelques éléments de ce qu’on peut appeler un rapt de classe.

Mes adieux à Eric

Eric était un des rédacteurs et administrateurs de ce site. Il est décédé après un combat contre une suite de cancers devenus inguérissables. Il a supporté sa maladie avec un grand courage. Ceux/celles qui visiteront ce site le constateront, Eric était un homme qui cherchait la vérité sans fuir la réalité.
Cher Eric, S’il faut mettre un visage sur les luttes des travailleuses et travailleurs, c’est le tien. Tu ne manquais aucune de leur lutte, que ce soit dans l’industrie, les services, le secteur (...)

En route vers le salaire à vie

Le 12 novembre 2016 nous tiendrons notre assemblée de constitution du groupe suisse de Réseau Salariat. Cette structure militante s’est fixée le but de montrer que nous ne sommes pas condamnés au capitalisme, que d’autres manières de produire, d’échanger, de coopérer, de financer, non seulement sont de la musique d’avenir mais existent déjà. C’est Bernard Friot, l’écrivain français qui a publié de nombreux ouvrages sur le salariat, le travail, le statut de fonctionnaire et qui a résumé l’essentiel de ses (...)

La dette ou la Tartufferie du siècle

62 personnes détiennent plus de moyens d’existence que 3,5 milliards de personnes. Tant qu’on n’aura pas trouvé une solution à ce problème, les 3,5 milliards de personnes qui doivent vivre avec moins de deux dollars par jour seront enfoncées collectivement et individuellement dans la plus crasse des misères.
D’où provient-elle cette dette ?
Tout commence doucement, comme une tragédie, par la possibilité qu’un groupe de personnes, les capitalistes, une minorité, monopolise le pouvoir et s’arroge le (...)

Syndicalisme

Ce texte a été écrit sur demande du Réseau salariat, région Ile de France. Il est atteignable dans le site http://www.reseau-salariat-idf.com, dans la rubrique "blog". Je recommande à tous et toutes de visiter ce blog, vous y trouverez de nombreux documents intéressants et pourrez suivre l’activité d’un groupe régional très actif de Réseau salariat.

Tout est possible, mais sans le capital

Genève vient de vivre une formidable secousse : non seulement une large majorité de ses fonctionnaires se sont mis en grève six jours durant, mais en plus une unité hautement symbolique avec jonction sur le Pont du Mont-Blanc entre les fonctionnaires et les travailleurs/travailleuses du bâtiment a été réalisée. Et le mouvement n’est pas fini.
Au premier abord l’enjeu paraît se limiter au budget du Canton de Genève, mais le problème est bien plus large, il est mondial et politique. Nous sommes enfermés (...)

La guerre aux biens communs

Ce texte a été rédigé en automne 2012 en vue de créer un front de la gauche radicale contre le bradage des services aux populations produits par ce qu’on appelle "la fonction publique". Non seulement il est encore d’actualité, mais en plus les attaques contre les biens communs ont été accentuées en 2014. C’est à une guerre mondiale contre le bien commun qu’on assiste. Des traités internationaux comme TAFTA en France voisine et TiSA en Suisse en témoignent. Ce texte pose les axes principaux de cette guerre (...)

Messieurs les racistes, ras-le-bol de vos initiatives !

Le Mouvement vers la Révolution citoyenne (MvRC) m’a sollicité pour écrire une prise de position/pamphlet sur la dernière initiative tendant à réduire la population étrangère. Le grand argument est ici de nature malthusienne. Le MvRC a accepté ce texte et appelle à rejeter cette nouvelle tentative d’occuper le débat pour occulter ce qu’il faudrait réellement discuter : comment chasser le capital, que mettre à sa place ?
La surpopulation : est-ce vraiment le problème ?
« Le problème est réel » disent (...)

NON à une initiative xénophobe, raciste et malthusienne !

Le Mouvement vers la Révolution Citoyenne (MvRC) rejette catégoriquement l’initiative dite « Ecopop ». Il appelle les citoyennes et citoyens à voter NON. Cette initiative est en effet empreinte de préjugés xénophobes, racistes, paternalistes et néo-colonialistes !
Ce que l’initiative propose
L’initiative fédérale intitulée « Halte à la surpopulation – OUI à la préservation durable des ressources naturelles » vise à modifier la Constitution fédérale dans le sens suivant :
Elle exige de la Confédération (...)

Les multiples masques des pouvoirs de classe

Décidément, tout va très vite. Depuis la parution du "Manifeste pour un nouveau contrat social", en octobre 2013, aux Editions l’Harmattan, à Paris, les évènements ont tous confirmés que les stratégies réformistes sont vouées à l’échec. Le monde semble figé sur lui-même, mais il ne peut cacher qu’il est en train de se dégrader, comme un cadavre. Les foyers de guerre se multiplient, les luttes du monde du travail essaient ici et là de sauver ce qui est possible, rien de plus, mais sans succès. Les droites (...)

0 | 10 | 20 | 30